Salon professionnel des linguistes de l'Ouest

Publié le par michael crabb

 

Fin novembre 2005, Jacques François, Caen, a organisé un Salon professionnel des linguistes de l'Ouest

Le bilan de cette rencontre nous permet de mieux connaître

quatre laboratoires associés au CNRS

(SILEX Lille 3, DYALANG Rouen, GREYC Caen, CRISCO Caen)

et sept équipes d’accueil de l’enseignement supérieur

(ERLA Brest, ERELLIF Rennes 2, LIDILE Rennes 2, CERIEC Angers, LLING Nantes, Langues et représentations Tours, FORELL Poitiers).


 

 

Pour chacune des onze équipes:

 intitulé complet de l'équipe 

 n° d'enregistrement

adresse postale

site internet

nom du directeur (et son adresse électronique)

résumé de l'orientation générale

composantes (et leurs responsables)

orientations du Master recherche

orientations du ou des Masters professionnalisés

observations sur les Portes ouvertes de Caen

propositions pour les prolongements éventuels


 

 

 

 

 

 

extrait de la communication de Jacques François, directeur du CRISCO,

"[...] la vraie finalité était de permettre aux participants chercheurs de se connaître et de connaître les thèmes de recherche de chaque équipe (tables rondes, stands, posters thématiques du CNRS), d’assister à des démonstrations des laboratoires. Et ce, pour commencer à envisager sérieusement la collaboration d’équipes autour d’un noyau repérable de recherches, en réponse à des appels à projets thématiques 

Pour ce faire, le CRISCO tout entier s’est mobilisé, soutenu dans son projet par la direction du CNRS, beaucoup aidé pour la logistique par une association de linguistes, le CERLICO (Cercle des linguistes du Centre et de l’Ouest).

L’urgence à se fédérer, pour être visible, pour atteindre un seuil opérationnel, pour pouvoir répondre à des appels d’offres provient de la réduction drastique du nombre d’équipes CNRS en sciences humaines et sociales qui va être effectuée, des nouvelles modalités d’association des équipes de recherche universitaires au CNRS et de leur financement. Il y a aussi une nouvelle donne, l’ANR (Agence nationale pour la Recherche ) qui lance des appels à projet reposant au moins sur 4 équipes, et peu d’appels à projet dans le domaine des sciences humaines et sociales.

La linguistique est une science à la fois sociale et cognitive. La diversité de ses préoccupations (structurelles, formelles, sociales et ethnologiques, psychologiques, historiques, etc.) incite à parler plutôt de « sciences du langage ». Le linguiste de terrain rencontre l’anthropologie, l’ethnologie quand il recueille telle langue orale, sans écrit, sans histoire. Le comparatiste rencontre la science historique, la sociologie. La recherche – dans ses conditions d’exercice et dans sa définition même – a été totalement transformée par l’usage de l’outil informatique et les techniques du traitement automatique du langage. D’une époque où la constitution d’un corpus demandait un long et lent travail, on arrive à une profusion de bases de données textuelles acquises très rapidement, qu’on peut analyser, comparer, mettre en concordance grâce à des logiciels spécialisés permettant des requêtes extrêmement fines. On a pu, grâce à ces techniques, déboucher sur une typologie des langues du monde." 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans unités de recherche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article