Sémantique textuelle

Publié le par delphine

 

 

 

 

 

 

Je voudrais partager un super cours de licence qu'on peut trouver en ligne et qui concerne la

SEMANTIQUE

BALLABRIGA, Toulouse II 

COURS 1 

COURS 2

EXERCICES (principalement de Duteil-Mougel)

 

Pour vous mettre l'eau à la bouche...


 

 

Exemple d'exercice d'application:

Vous rendrez compte, de façon précise et détaillée, de votre interprétation des énoncés suivants.
Vous préciserez  le rôle joué par le visuel.

 

 

 (Notez, au passage, un moyen simple d'être subventionné...)

Début du cours:

1. De la linguistique générale à la sémantique

Avant d’aborder la sémantique textuelle et même la sémantique, il est bon de situer ces disciplines dans la linguistique générale.

1.1. Situation

Si, à l’époque classique, le langage analysait la pensée, au 19ème siècle, il devient un organisme grammatical soumis à l’Histoire. Le fait capital est constitué par la restitution de l’indo-européen, restitution corrélative d’une méthodologie, le comparatisme (F. Bopp et R. Rask : communauté d’origine du sanskrit, du grec, du latin, du persan, du germanique, dérivés d’une hypothétique langue-mère, l’indo-européen), méthodologie de plus en plus rigoureuse et précise. Se manifeste aussi l’influence des sciences de la nature (Cuvier, Darwin) sur l’étude du langage : la langue est considérée comme un organisme en évolution (naissance, vie et mort). Deux noms symbolisent les grandes tendances du 19ème siècle : W. von Humboldt et A. Schleicher. Les néo-grammairiens (fin 19ème siècle) affirment l’aspect essentiellement historiciste de la linguistique (méthode historique et réaction contre l’importance indue accordée à la reconstruction de l’indo-européen au détriment de l’évolution des langues chronologiquement plus proches et c’est le modèle psychologique qui s’impose au lieu du modèle biologique). F. de Saussure édifie la linguistique structurale sur les acquis et les impasses de la linguistique du 19ème siècle, historique essentiellement.

Publié dans sémiotique

Commenter cet article